Demain il sera trop tard

Par ANNE-SOPHIE ROUVELOUX, Librairie Chroniques, Cachan

D’importantes avancées scientifiques ont permis de démontrer que notre durée de vie était inscrite dans nos gênes. Utilisant le prétexte d’une crise économique, la société s’est réorganisée : les « Courts Termes », parqués dans des ghettos, sont privés de soins et d’éducation. La jeune Enna, malgré tout, garde espoir, et tague chaque nuit des messages pour réveiller les consciences. Virgil, lui, en tant que « Long Terme », évolue dans les beaux quartiers et peut s’adonner à sa passion, le hockey. Pourtant, la Brigade du Terme le prend en chasse. Comme dans un cauchemar, il découvre que son terme n’est pas de 91 ans mais de 21 ! Pendant 400 pages, le lecteur retient son souffle. Jean-Christophe Tixier enchaîne scènes d’action et passages expliquant les rouages de cette société orwellienne. Les destinées des personnages, formidablement bien campés, permettent également de rappeler aux jeunes – et aux autres – qu’il est nécessaire de rester vigilant quant aux évolutions de notre monde.

Lu et conseillé par :

  • Établissement scolaire Lycée Jules Fil à Carcassonne Magalie BOSSUYT
  • Librairie Chroniques à Cachan Anne-Sophie ROUVELOUX
  • Librairie Bazoom à Auray Enrica FOURES