Hérétiques

Cathares, vaudois, prédicateurs en tout genre peuplent l’imaginaire du Moyen Âge. Robert Ian Moore fait le point sur la réalité de ces pratiques religieuses, peut-être pas si répandues et cohérentes que l’on a bien voulu le dire.

Par JÉRÉMIE BANEL, Librairie Fontaine Victor Hugo, Paris

Cet ouvrage est une contribution essentielle à l’histoire religieuse et politique de l’Europe médiévale. Il remet en cause une vision erronée et répandue de l’hérésie au début du deuxième millénaire. Replaçant au sein des mutations des sociétés médiévales la lutte contre le « catharisme » (terme qui n’était pas utilisé à l’époque), Robert Ian Moore démontre que les prétendues hérésies ne furent souvent que des lectures différentes des Évangiles, à une époque où la Chrétienté se questionnait, mais en aucun cas des sectes venues d’ailleurs sur les traces des Bogomiles d’Europe centrale, ni des groupes vraiment organisés et unifiés. La lutte contre l’hérésie était selon lui la volonté de « criminaliser » les mouvements dissidents, afin d’imposer le contrôle social et religieux du pape qui de fait, a « créé » les hérésies, ainsi que leur corpus théorique et leur cohérence. Sans jamais remettre en cause la vitalité et les innovations religieuses de certaines communautés, ni leur écrasement par les bûchers et les militaires, il s’attache, in fine, à décrire comment la puissance juridique et papale invente un ennemi pour asseoir son autorité. Ainsi, la réforme grégorienne, loin d’être une réaction aux innovations des Cathares, participe du même mouvement de refondation et de retour aux sources du Christianisme, que certains ont tenté de pousser un peu trop loin, devenant par là même gênants. Et pour combattre efficacement cette dissidence en germe, il était bien plus efficace de leur assigner à tous une même identité d’hérétiques, qui elle-même justifiera par la suite la création de l’Inquisition. Un livre qui a fait débat lors de sa parution en Angleterre en 2012 et qui éclaire d’un jour nouveau cette période.

Lu et conseillé par :

  • Librairie Fontaine Victor Hugo à Paris Jérémie BANEL