Demain c’est loin

Vous savez, on attend tous la vague. Pas la rentrée littéraire, non. Le grand frisson. La vague métaphysique. Le roman au-dessus de tout et qui me rappelle la quête mystique d’un surfeur-braqueur au début des années 1990.

Par ALLAN VIGER, Librairie des Cordeliers, Romans-sur-Isère

Oui. J’assume. Jacky Schwartzmann, c’est un peu ma vague, ma tempête des 50 ans et Patrick Swayze englouti à tout jamais dans un rouleau monstrueux. Fin de la métaphore. J’ai découvert Schwartzmann en 2016, à la sortie de Mauvais Coûts, son premier roman noir, publié aux éditions La Fosse aux ours (disponible en poche chez Points depuis début octobre). Dans les grandes lignes, Mauvais Coûts, c’était l’histoire géniale d’un salaud de la pire espèce. Un connard des temps modernes. Cynique, misanthrope, acheteur dans une multinationale. Gaby Aspinall, de son petit nom pointu, se voyait investi de la mission ô combien jouissive de dynamiter de l’intérieur le monde froid et phagocytaire de la grosse entreprise ! Grande gifle sur nos petites joues rebondies de lecteurs prudes et silencieux ! Mauvais Coûts, c’était l’humour barje et amoral d’un C’est arrivé près de chez vous, associé à une puissante amertume en fin de bouche ! Dans ces conditions-là, soit le lecteur que vous êtes pousse des brames de plaisir, soit il éructe violemment en signe de désapprobation – et on ne peut rien faire pour vous ! Avec Demain c’est loin, publié au Seuil dans la collection « Cadre noir », Schwartzmann récidive ! La gouaille, toujours la gouaille ! La plume peut-être moins mordante que le doberman rageux de Mauvais Coûts mais encore foutrement carnassière et violemment drôle ! Demain c’est loin, c’est la rencontre accidentelle entre un métèque des quartiers de Lyon sur le retour (avec une tête d’Arabe et un prénom juif) et sa banquière lookée BCBG, coincée du cul et absolument détestable ! Une histoire de cavale improbable avec les flics et la cité au train arrière ! Un roman noir façon lutte des classes, quartiers en feu et fils-de-puteries où pour sauver sa peau, il s’agirait de mettre sa fierté et ses préjugés de côté ! Un putain de joyeux bordel en perspective !

Lu et conseillé par :

  • Librairie Page et Plume à Limoges Sébastien LAVY
  • Librairie Passages à Lyon Nadège ROUSSEAU
  • Librairie Pleine lune à Tassin-la-demi-lune Maritsa BOGHOSSIAN
  • Établissement scolaire IUT François Rabelais à Tours Laurence BEHOCARAY
  • Librairie Le Carnet à spirales à Charlieu Jean-Baptiste HAMELIN
  • Librairie Espace culturel à Moisselles Nadia SENDIN