• Alma

    Retour à l’île Maurice, le microcosme originel. J.M.G. Le Clézio veut y capter « le signal faible et vacillant d’une autre ère ». De nouveau, il joue à plein d’une virtuose amplitude poétique et nous fait entendre le bruissement croisé des voix multiples venues du passé ou ancrées dans la fugacité du présent. Somptueux.

  • Aux livres exquis

    En à peine quelques pages, vous vous prendrez d’affection pour Chloé, personnage principal de Aux livres exquis, formidable roman de Fanny Vandermeersch ! Cette trentenaire en a ras-le-bol de la routine, elle ne veut plus rester à la maison plus longtemps, à s’occuper uniquement de son fils et des tâches ménagères.

  • Avant que les ombres s’effacent

    Ce roman est un bonheur de lecture. La famille du docteur Schwarzberg, tribu soudée, maternelle et fraternelle, m’évoque certains personnages des romans d’Isaac Bashevis Singer où l’on se plaît à penser aux siens, aux souvenirs attendris qu’ils nous ont laissés.

  • Correspondance, 1944-1959

    Catherine Camus met en lumière la relation fusionnelle que vivaient éperdument son père, Albert Camus, et l’actrice Maria Casarès en autorisant la publication d’une correspondance volumineuse, transcendante, lumineuse.

  • De quelques amoureux des livres…

    Quatre-vingt-seize micro-portraits d’écrivains, de proto-écrivains, de pseudo-écrivains, d’infra-écrivains… C’est ce que nous offre Philippe Claudel dans De quelques amoureux des livres. Et il s’amuse beaucoup (et le lecteur avec lui) à imaginer ces personnages à la fois drôles et pathétiques dont il nous expose le « cas » en quelques lignes.

  • Debout dans le tonnerre

    XVIIIe siècle. Emmeline arrive au seuil de l’âge adulte dans l’immense plantation de Magnolias au cœur du bayou de Louisiane. Le modèle de la jeune fille, c’est Edesline, sa grand-mère, dont elle retranscrit les mémoires. Cette aïeule qu’Emmeline n’a pas connue a quitté sa vallée vosgienne afin de partir à la conquête du Nouveau Monde.

  • Dernières nouvelles des bolcheviks

    Le nouveau recueil de nouvelles de Philippe Videlier est une cinglante relecture de l’ère soviétique où l’érudition le dispute à l’humour, la violence et l’absurde à l’Histoire.

  • Fille de révolutionnaires

    Laurence Debray nous surprend avec une autobiographie originale et brillante, dans laquelle elle retrace à la fois son histoire intime mais aussi toute l’histoire d’une époque.

  • Je me souviens de tous vos rêves

    Lire un livre de René Frégni, c’est pénétrer un univers que le lecteur ne voudra plus quitter. Ou à regret. J’y suis depuis un mois, je ne m’en sors pas, je ne veux pas en sortir. Et ici, ce sont tous les clients de la Cour des grands qui entrent dans ce que nous avons nommé le cycle Frégni.

  • Je peux me passer de l’aube

    Le dernier roman d’Isabelle Alonso nous plonge au cœur du franquisme pendant la Seconde Guerre mondiale à travers Angel Alcala Llach, jeune homme de 16 ans envoyé au front pendant plus d’un an. Alors qu’il croit enfin rejoindre sa famille, Angel doit encore faire des travaux forcés pendant un an.