• 4321

    Un titre énigmatique, un grand nombre de pages, il faut prendre son souffle, s’absorber pour s’apercevoir très vite que l’effort n’est pas si grand, que suivre les destins de Ferguson et en toile de fond l’histoire contemporaine des États-Unis est délectable.

  • 492

    Tentation étrange que de côtoyer la mort de si près grâce à la confession de ce tueur à gages, qui tuera presque 500 personnes pendant presque trente-cinq ans de carrière.

  • Après l'incendie

    Diana Cooke est l’héritière de l’une des plus belles maisons de Virginie et peut-être même des États-Unis. On est au début du XXe siècle et cette grandeur provient des innombrables hectares de terres mais aussi du travail des esclaves qui ont fourni la main-d’œuvre nécessaire aux cultures.

  • Cette putain si distinguée

    Dans un roman d’une efficacité redoutable et avec la justesse qui lui est propre, l’immense écrivain espagnol explore les arrangements de l’âme humaine et les errements de l’Histoire avec, à l’arrière-plan, le Barcelone si cher à son œuvre.

  • Ceux d’ici

    Fulgurante chronique d’une Amérique touchée au cœur par le 11 septembre, Ceux d’ici vient rappeler à quel point il nous faut compter avec Jonathan Dee, écrivain acéré et d’une rare justesse, prétendant plus que sérieux au trône de Jonathan Franzen.

  • Dans la baie fauve

    « Cherche maître compatissant et tolérant, sans autre animal de compagnie, ni enfant de moins de quatre ans. » Il fonce au refuge et se retrouve devant un chien mal fichu et borgne : One Eye. Commence alors une grande histoire d’amour entre un homme et un chien.

  • Débâcle

    Amateurs de « feel good books » ou âmes sensibles, passez votre chemin ! À moins que vous ne vouliez recevoir le choc littéraire de votre vie. On tombe dans ce livre comme dans un puits sans fond. Un roman à la noirceur fascinante.

  • Des jours sans fin

    Le nouveau roman de Sebastian Barry est une aventure humaine d’exception : celle de Thomas McNulty, un jeune émigré irlandais aux États-Unis dans la seconde moitié du XIXe siècle.

  • Dialogue sous les remparts

    La voix d’Oya Baydar, sombre et magnifique, se fait à nouveau entendre dans cette confession désenchantée mais emplie d’espoir malgré la violence d’un monde qui se nourrit de la peur de l’autre.

  • Double fond

    L’auteure de Luz ou le temps sauvage (Métailié) déploie son nouveau roman entre la France et l’Argentine, et s’attache à nous conter, à travers un saisissant portrait de femme, la trouble histoire de son pays. Un très grand roman.