Actualités

C’est le week-end !
Les auteurs de la rentrée à l’honneur !

C’est le week-end ! Découvrez vite les vidéos de deux auteurs de la rentrée !

On commence avec une vidéo de Louis-Philippe Dalembert qui avait reçu le prix du livre France Bleu/Page des libraires 2017 pour son roman Avant que les ombres s’effacent (Sabine Wespieser). Il revient avec Mur Méditerranée (Sabine Wespieser), « un roman poignant et nécessaire ». « Chochana, Semhar et Dima, sont de nationalités et de religions différentes mais possèdent le même rêve : la paix et la liberté. Toutes les trois vont se retrouver sur le même chalutier : l’une sur le pont, les deux autres dans la cale. Nous sommes en juillet 2014 et le bateau s’approche de l’île de Lampedusa… »

« En explorant les lâchetés ordinaires auxquelles nous sommes tous confrontés un jour dans nos vies, Valérie Tong Cuong avec Les Guerres intérieures (JC Lattès) nous invite à interroger notre propre rapport aux autres et au vivre ensemble dans un roman fort et lumineux. »

« Olivier Adam avec Une partie de badminton (Flammarion) signe l’un de ses plus beaux romans, un texte sur l’amour, l’âge, la famille, mais aussi la manière dont on se confronte, chacun comme on peut, avec ce qui survient – l’adultère, l’insuccès – et ce qui nous dépasse. »

En littérature étrangère, Un mariage américain de Tayari Jones (publié dans la collection « Feux croisés » des éditions Plon) est « une exploration nuancée et profondément humaine d’un amour malmené. C’est aussi le portrait d’une société américaine rongée par le racisme croqué par un écrivain de talent (Women's Prize for Fiction 2019). »

« Ceux qui les craignent ou les haïssent les appellent les Obscures. Entre elles, elles se nomment les Félines ». Stéphane Servant avec Félines (Le Rouergue) nous offre « un roman fort et inspirant ». « Dans ce monde, être soi, c’est déjà beaucoup. Être soi est un acte de résistance. Le premier de tous, peut-être. »

« Avec Signé Poète X d’Elisabeth Acevedo, traduit par Clémentine Beauvais (Nathan), faites la connaissance de Xiomara, 15 ans, qui nous conte sa vie dans des poèmes écrits en vers qu’elle rêve de slamer. C’est la force de ce roman : lisez ces textes à voix haute et vous entendrez la voix de Xiomara vous toucher. »

Bon week-end et bonnes lectures !