Actualités

C’est le week-end !
Prenez le temps de lire !

Ce week-end on change d’heure ! Une heure en plus pour feuilleter Page, lire ou aller chez votre libraire !


On remonte le temps pour commencer avec un beau livre, un catalogue d’exposition, Marie-Antoinette, Métamorphoses d’une image publié par les éditions du Patrimoine sous la direction d’Antoine de Baecque. Et pour ceux qui viendraient à Paris dans les prochaines semaines, rendez-vous à la Conciergerie pour voir l’exposition consacrée à cette « reine honnie, décriée mais aussi reine de la mode, icône adulée aujourd’hui. »

On poursuit avec Les chroniques de St Mary de Jodi Taylor (Éditions Hervé Chopin) dont le quatrième volume, Une trace dans le temps, vient de paraître, nous entraînant dans « une course poursuite rocambolesque et périlleuse à travers le temps, aux côtés de Max, historienne brillante et intrépide […] Entre la richesse des romans historico-fantastiques de Connie Willis et le ton léger et pétillant d’un Jasper Fforde, Jodi Taylor a su, au fil des volumes, installer une héroïne attachante entourée de personnages secondaires séduisants et construire une intrigue aux innombrables rebondissements. Et si vous hésitez à vous lancer dans la lecture de cette série, utilisez donc « l’appareil de prise de décision » préféré des historiens de St Mary (la pièce d’un pile ou face) : le seul risque est de vous prendre au jeu et de devoir attendre fébrilement le prochain volume. »

« Un bijou vintage écrit dans les années 1990 » ensuite ! Les Petites Robes noires de Madeleine St John (Albin Michel). « Derrière le froufrou des étoffes et les babillages feutrés, les vendeuses en petite robe noire du Goode's à Sydney prennent leur vie en main. Les temps changent ! »

Caryl Férey revient au noir et à la violence et nous plonge avec Paz (coll. « Série noire », Gallimard) dans l’Histoire contemporaine de la Colombie. « Politique, FARC, militaires, guérilla : rien n'est laissé de côté pour raconter une famille blessée et amère. »


Quant aux plus jeunes lecteurs, ils devront faire face à des événements étranges !
Ils feront notamment la connaissance de P'tit ouistiti, détective privé (David Serlin et Brian Selznick, Bayard Jeunesse), « Un adorable petit singe malicieux décidé à devenir détective privé » dont les « lectures sont des sources d’inspiration et réveillent en lui des énigmes nécessitant de la concentration pour leurs résolutions. » « Sous le crayonné noir et blanc de Brian Selznick, naissent des illustrations foisonnantes de détails, pleines de références culturelles et seulement ponctuées par une touche de rouge lorsque P’tit Ouistiti a résolu l’enquête. »

Dans 226 bébés (Flore Vesco, Didier Jeunesse), « Chrysostome ou, pour faire plus court, Bert, est un vieux monsieur bien tranquille qui vit dans sa jolie petite maison, jardine, s’occupe de sa vache et de son chat. » Mais ce tableau idyllique va vite changer d’allure car « C’était le bonheur jusqu’au jour où, réveillé en sursaut, il découvre des bébés dans son jardin. Après plusieurs jours et malgré ses courriers de réclamation à l’entreprise de fabrication des bébés 6gogne®, Bert se retrouve bientôt avec 226 bébés sur les bras. Et commence une rocambolesque distribution de bébés… »

Bon week-end !